Évasion dans les Pouilles

 

Les Pouilles, région d’Italie logée dans le talon de la botte du pays, possède un charme fou. Depuis une dizaine d’années, elle s’est ouverte au tourisme, tout en préservant son héritage culturel. Si vous aimez les villes chargées d’histoires, la gastronomie italienne, le soleil, le farniente et les belles plages, les Pouilles constituent la destination idéale pour les vacances. On aime ces villes (certaines sont classées parmi les plus belles de l’Italie) qui racontent l’histoire mouvementée de la région, façonnée par les différentes civilisations et peuples qui ont envahi les Pouilles et qui y ont laissé leurs empreintes.

Pour vous donner envie de découvrir cette région, quelques idées touristiques.

Les Pouilles, une région imprégnée d’histoire La région des Pouilles est la région la plus orientale et la plus méridionale du pays avec  800 kilomètres de littoral. Sa richesse agricole et ses nombreux ports (traits d’union entre l’Occident et l’Orient) ont longtemps attisé la convoitise de peuples et souverains de tous horizons, qui se sont succédés au long des siècles. Une terre entre deux mers Le littoral, splendide, alterne criques, falaises, grottes marines, plage de sable, dunes, lacs et réserves naturelles. Deux mers bordent ce littoral. D’un côté la mer ionienne, de l’autre la mer adriatique. La mer ionienne, avec ses plages de sable fin à perte de vue, dont Marina di Pescoluse, surnommée « Les Maldives » pour ses eaux si bleues. De l’autre côté, l’Adriatique, avec ses plages plus venteuses appréciées des fans de windsurf. Les distances réduites (surtout dans la province du Salento) entre les deux côtes, vous permettront selon vos envies de passer d’une mer à l’autre.

A ne pas manquer dans les Pouilles

Gallipoli, la « jolie ville »

Gallipoli tient son nom de l’époque grecque (« jolie ville » en grec) et est baignée par les eaux bleues de la mer ionienne. Située sur un îlot, cette petite ville entourée de remparts est reliée à la terre par un pont. Dans la ville, palais, églises baroques et jolies ruelles ombragées racontent son histoire, lorsque pêcheurs, marchands et princes s’y côtoyaient. A l’époque espagnole, Gallipoli devint le centre le plus important de production d’huile pour lampes d’éclairage, grâce à ses nombreux champs d’oliviers. Le sous-sol de la ville était composé de pressoirs souterrains, et chaque hôtel particulier possédait dans son sous-sol un pressoir. On peut encore visiter l’une de ces maisons, avec son pressoir particulier. Avec l’arrivée du pétrole, la production d’huile pour lampes s’est arrêtée et c’est le tourisme qui a donné un nouvel essor à la ville. La ville compte de nombreuses églises, qui appartenaient à des confréries (12). Si les façades extérieures sont très simples, l’intérieur offre une grande richesse, avec des tableaux en bois plaqué or qui montrent tout l’esprit baroque de la ville.

 

Gallipoli

Image 1 parmi 9

Du linge qui sèche au soleil

Lecce, le baroque audacieux ou le barocco leccese

Un joyau de faste baroque ! On ne peut que succomber au charme de cette petite ville nichée dans le talon de la botte, appelée aussi la « Florence du Sud ». Si on sent l’empreinte espagnole dans les églises et palais, ces bâtiments expriment surtout un style unique, le barocco leccesse. Dans le barocco leccese, ce n’est pas le bâtiment lui-même qui est identifiable par son style, mais ses décors à la fois aériens et exubérants, travaillés comme un ouvrage d’orfèvrerie. Sur chaque façade, on découvre des motifs floraux, des créatures fantastiques et des symboles et signes compréhensibles seulement par les sculpteurs ou propriétaires. C’est à la présence d’un calcaire blond particulièrement malléable et friable, la pietra leccese, et à l’essor de la contre-réforme, que la ville doit son développement. Après avoir visité les monuments incontournables de la ville (Piazza Sant’Oronzo, Piazza del Duomo, basilica di Santa Croce…), prenez le temps d’y flaner pour déguster un pasticciotto, pâtisserie typique de la ville. Si vous aimez le shopping, vous succomberez sûrement à la mode italienne et surtout à sa maroquinerie.

Lecce

Image 1 parmi 2

Lecce la nuit, avec ses façades baroque éclairées

Alberobello et ses 400 trullis

On retrouve l’héritage de l’empire byzantin et de la culture grecque à Alberobello, la terre des trulli. Depuis 1996, la ville est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Il faut se promener dans la ville pour y découvrir ses 400 trulli (coupole en grec), des constructions en pierre sèche et à toit conique datant du XVIe siècle, où s’installaient les vendeurs de moules ou les fermiers.

Alberobello

Image 1 parmi 5

Les toits des trulli

 

Otrante, la perle de l’Adriatique

Otrante est considéré comme le joyau de la côte adriatique. C’est également la ville la plus orientale du pays. Cachée derrière des remparts, elle mélange le charme d’une ville riche en histoire et d’une station balnéaire. Pendant plus d’un millénaire, Otrante a été le principal port italien tourné vers l’Orient, et la ville a connu une histoire mouvementée. A voir absolument, la cathédrale romane et sa mosaïque au sol, qui évoque avec naïveté les thèmes de la mort et de la religion.

Otrante

Image 1 parmi 9

La mer qui borde la ville

Ostuni, la cité blanche

Cette cité blanche, construite sur trois collines, fait partie des joyaux des Pouilles et domine un paysage d’oliviers centenaires.

Ostuni

Les oliviers, la richesse des Pouilles

Impossible de parler de cette région sans évoquer ses millions d’oliviers majestueux, partie intégrante du paysage. Sur la route défilent des kilomètres de champs d’oliviers séculaires, qui donnent une grande beauté à ces paysages. La région protège d’ailleurs ces arbres, véritable richesse des Pouilles, appelée aussi l’ or vert des Pouilles. La production d’huile d’olive représente 40 % de la production nationale.

oliveraie-les boomeuses-les pouilles
On longe des paysages d’oliviers centenaires

Manger dans les Pouilles

Longtemps laissée dans l’oubli, cette terre du Mezzogiorno a conservé ses traditions, aussi bien culinaires, que son dialecte local, qui varie d’une ville à l’autre, ainsi qu’une ferveur religieuse encore très vivace.

Les spécialités incontournables

Dans la tradition culinaire, l’huile d’olive qui représente 40 % de la production nationale avec 5 appellations d’origine différentes (DOC), est la star de la région.
Les pâtes au blé dur, avec les orechiettes confectionnés à la main avec de l’eau, du sel et sans œufs, font aussi partie des spécialités à ne pas manquer. Si vous aimez la mozzarella, vous ne résisterez pas à la burrata di Andria (ou burratta des Pouilles), une délicieuse mozarella à consommer maximum 24 heures après sa fabrication. Les amateurs de poissons et fruits de mer se régaleront de crevettes, pâtes aux oursins ou poissons frits marinés dans du vinaigre. En pâtisserie, les pasticciotti leccesi sont la spécialité de Lecce et du Salento. Une pâtissserie née en 1745 dans la pâtisserie de la famille Ascalone. Il s’agit d’une pâte brisée mélangée avec de la crème pâtissière, qui se déguste avec un café le matin ou dans la journée. Et évidemment, le vin, avec d’excellents rouges. Véritable terre vinicole, la région bénéficie de 25 DOC.

 Aller et se loger dans les Pouilles

Se loger dans les Pouilles

Heliades propose différentes formules pour découvrir les Pouilles.
Si vous aimez les vacance en club, direction le club Héliades Alimini village 3* à Otrante. Un club au bord de la mer situé dans un joli parc, avec une superbe plage privée (avec transats), parfait pour tous ceux qui aiment les formules tout compris avec animations. Il plaira à ceux qui partent avec des ados ou des petits.

Heliades_Otrante_les POuilles_les boomeuses.
Le club Héliades 3* à Otranto

Vous préférez découvrir les Pouilles à votre rythme et avoir un voyage à la carte ? Heliades vous aide à le préparer en fonction de votre budget, avec des étapes dans de superbes massarias (des gîtes installés dans de jolies fermes), dans des hôtels de charme ou dans des Trulli. Parmi leurs choix, nous sommes tombées sous le charme de la masseria Il Frantoio à Ostuni et de son propriétaire, un homme qui parle avec amour et humour de ses oliviers et de sa masseria. On a envie de se poser dans le joli jardin, sous les arbres centenaires. Avec son épouse, ils produisent des huiles d’olives particulièrement délicates. On aime la jolie idée proposée par le couple à ses hôtes. Adoptez pour 300 euros un olivier du jardin, à qui vous pouvez donner un nom. Chaque année, vous recevrez une photo de votre arbre, et 30 litres de votre huile extra vierge.
Et pour profiter de Lecce à 100 %, on s’offre une nuit luxueuse au Risorgimento Resort, un superbe 5 étoiles avec une terrasse qui surplombe l’amphithéâtre romain.

Masseria Il Frantoio

Image 1 parmi 7

Un coin du jardin

Les tarifs

Le club Heliades Alimini est ouvert tout l’été (dernier départ le 9 septembre). Les prix pour une semaine ( vol et semaine en all inclusive) varient de 779 à 1570 € selon la période.

Les séjours à la carte sont organisés toute l’année.
Quelques idées de prix pour des séjours à la carte ; 4 nuits dans la région d’Itria et 3 nuits dans la région du Salento à partir de 840 euros, avec vol, autotour et voiture par personne (sur la base de 2 personnes).
Renseignements sur Héliades, ou au 08 9223 15 23 (appel surtaxé.)

Y aller

Héliades propose un vol charter Paris/Brindisi chaque vendredi de juin à septembre.
Sinon vous trouverez des vols directs Paris/Bari ou Brindisi avec Vueling, Ryanair ou Alitalia

Pour plus de renseignement sur les Pouilles, n’oubliez pas l’office du tourisme de la région
Et si vous cherchez une guide passionnante ( et qui parle parfaitement le français) pour découvrir la région, adressez vous à Marilu’ Iaccarini. marilu.iaccarini@libero.it ou par tél +39 0805289112.

Arielle Granat
Photos ©Les Boomeuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *