Et d’un coup on retrouve l’espoir

Et d’un coup on retrouve l’espoir ! Vous en avez vous des coups de blues qui vous laissent KO debout et la larme à l’oeil pour un oui ou un non ? Et c’est pas la ménopause qu’il faut incriminer, ni le facteur qui essaye d’apporter le courrier que le centre de tri voudra bien lui donner et ça c’est plus qu’aléatoire le courrier (en dehors des avis d’imposition qui eux arrivent toujours)… bref, mais c’est pas le sujet !

retrouver l'espoir-les boomeuses-femme-50 ans_Webmagazine 

C’est juste que parfois la vie, elle est pas hyper rigolote. On a cinquante balais et plus, on le sait  qu’il faut aller chercher une énergie en soi qu’on a pas toujours mais surtout …
Il faut être attentif alors aux jolis gestes des autres, car oui, oui, les autres peuvent parfois nous redonner confiance  en l’humanité. Exemple à l’appui, pris dans ma modeste existence de prof, blogueuse, chroniqueuse pas toujours rieuse :

  • Plus de place dans le parking surveillé de nuit pour garer ma voiture alors que ça fait trois fois qu’un méchant (oui, il y a des méchants) lui  crève  les roues (pas les yeux, non ça c’est un mythe).  Et là, je décide faire le sacrifice énorme de me priver de cappuccino le matin pour que ma bagnole ne soit pas sur déambulateur.
  • PLUS DE PLACE ! me rétorque le gardien du parking . Donc,qu’est ce que je fais ? JE PLEURE. Pas pour l’attendrir non, juste parce que trop c’est trop et là le monsieur il me tend le méga rouleau de Sopalin, et il me trouve une place ! Limite s’il ne me prend pas dans ses bras en me tapant dans le dos, comme Hollande, feu notre président et je ne sais plus qui… Je vais au garage faire réparer le pneu pour la troisième fois et de vous à moi,  je sens le pneu depuis tant je suis restée dans cet atelier, et là le garagiste me prend à part et me dit qu’il m’a trouvé un pneu pour … RIEN, un cadeau quoi !

Bon, c’est la première fois qu’on m’offre un pneu, mais c’est la deuxième fois qu’on m’offre quelque chose ce mois et la fois d’avant c’était Eau Première par un homme qui m’a quittée dans la foulée.

Les parfumeurs, si vous me lisez, pensez à un parfum type Eau dernière, pour ce genre d’occasion. Je préfère nettement le pneu, comme quoi… Et là, je rentre à la maison, et je m’aperçois que ma boite mail a été piratée, bon, je repleure mais toute seule cette fois, je m’auto lamente en quelque sorte.

Mais comme une nouvelle, surtout mauvaise, et là on voit que je ne suis pas totalement guérie, n’arrive jamais seule mais toujours avec ses copines, en groupe quoi, je fais des examens de santé et le médecin me mine le moral au point que je me dis QUE dans sa spécialité elle est peut être fortiche, mais en psychologie zéro. Car comment ne pas voir à la longueur de mes poils sur les jambes et à mes cernes que je suis dans une phase DOWN ?

Je sors de chez le médecin et là j’ai un appel d’un ami, médecin, dont je n’avais pas de nouvelles depuis des mois et qui, lui, en matière de psychologie est au top puisqu’il est « spécialiste de la fin de vie » (entre parenthèses, je ne sais pas comment il fait pour garder le moral !). Bref, comme je n’en suis quand même pas là, il a trouvé les mots et m’a même invitée au  restau.

La « vogue », cette grande foire à la connerie humaine, vous savez,  qui propose des montagnes russes, c’est la vie en fait. Il y a le stand du tir à la carabine, celui où tu pêches des cadeaux, les grands huits, la tombola et au bout là bas, dans le coin,  les pommes d’amour !

 

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

 

Lire aussi : Il n’est jamais trop tard pour une psychothérapie

11 Comments

  • Répondre mai 12, 2017

    Marie- M Corre

    Y’a anguille sous roche, attention au cadeau, surtout celui du pneu !

  • Répondre mai 12, 2017

    Beatrice Benita

    Vous auriez pu vous écrier( l’) O rage, (l’) O désespoir mais vous avez choisi l’humour …Bravo continuez avec vaillance le grand huit de la vie…

    Amicalement,

    Béatrice.

    • Mais j’ai crié Béatrice , j’ai crié du haut du rocher des Doms ( sur lequel est adossé le palais des papes ) mais  » il n’est pas revenu » , comme quoi les chansons … 🙂

  • Répondre mai 11, 2017

    marie françoise

    Avant de commenter « très sérieusement » votre post : un peu d’humour ! je me suis fait la même réflexion que vous à propos de « l’eau première » qui pour la circonstance aurait du être « l’eau dernière » !
    allez …. je ris encore un peu et je reviens plus tard pour de façon plus sérieuse !
    Marie Françoise

    • Répondre mai 12, 2017

      dominique mallié

      Et d’ailleurs, il ne me l’a pas donnée de bon coeur, donc lui aussi devait sentir là comme une incohérence 🙂

  • Répondre mai 10, 2017

    jessie

    Et d’un coup (ou presque) on (re)trouve persona grata…

    • Voilà, Jessie, l’effort dans la vie est toujours récompensé et un labyrinthe peut livrer sa porte de sortie 🙂

  • Répondre mai 10, 2017

    sylvie

    Ah ah ! mieux vaut sentir  » Eau première » et tant pis si le monsieur s’est débiné que le pneu…. c’est juste qu’il faut parfois avoir les reins solides , mais bon, la roue tourne pour rester sur la métaphore de la vogue ! Une belle soirée à vous !

  • Répondre mai 10, 2017

    matchingpoints

    On apprécie les « vrais » amis dans ces moments !

Laisser une réponse