Un week-end à Giverny
et ses environs

Suivez le guide Boomeuses à Giverny et dans l’Eure…

Aux Boomeuses, on a décidé d’adopter la slowattitude, dont on parle tant.
On reprend donc cette rentrée en douceur et on se fait plaisir  avec des escapades pour garder l’esprit et son bronzage en vacances plus longtemps.
Oui tout va bien, c’est la rentrée !

De Giverny à Lyons-la Forêt

Il ne faut pas partir très loin de Paris pour se sentir dépaysé. A seulement 90 km de la capitale, on s’évade le temps d’un week-end dans l’ Eure, au coeur du Vexin normand, à la découverte des impressionnistes et de leur chef de file, Monet. Une  balade qui nous emmène de Lyons-la-Forêt à Giverny, en passant par Vernon.
En deux jours, vous ne pourrez pas forcément tout faire. Surtout faites cette escapade à votre rythme, ce sera l’occasion d’y retourner !

Lyons-la-Forêt

On commence notre escapade par Lyons-la-Forêt, labellisé « plus beaux villages de France ». Et c’est vrai qu’on tombe sous le charme de ce village dont la place principale abrite une halle du XVIII ème siècle, entourée d’adorables maisons à colombages normands. Autour, quelques cafés et restaurants, une boutique de spécialités du terroir, et L’Empreinte, une jolie boutique de déco/brocante qui mélange avec goût des pièces chinées (je me serais bien achetée le présentoir à bobines !) et de jolies pièces actuelles à prix abordables. La boutique parfaite pour se faire plaisir. Sur la place et dans les rues adjacentes, 4 ravissants hôtels donnent envie de revenir en hiver pour se faire cocooner (un des hôtels possède un spa), et faire de grandes marches dans l’une des plus grandes forêt d’hêtres d’Europe, avec ses 11 000 hectares. Et aussi de prendre le temps de visiter les nombreux châteaux des environs.

Lyons-la Forêt

Image 1 parmi 6

Une maison et ses personnages à la fenêtre ©les Boomeuses

Andelys et Vernon

Si vous aimez l’Histoire, faites une halte à Les Andelys, situé dans l’une des boucles de la Seine, où sa forteresse Château-Gaillard (1196/1198), construite par Richard coeur de Lion, veille sur la ville du haut de sa falaise. Un lieu vraiment étonnant, au sein duquel on se sent transporté au cœur du moyen-âge. Puis baladez vous dans la ville au pied du château, promenez- vous le long du fleuve, et laissez vous impressionner par les falaises. Avant d’arriver à Giverny, nous nous sommes arrêtés à Vernon, une plus grande ville, mais qui a gardé un petit centre historique très intéressant. Ne manquez pas la Collégiale Notre-Dame, aux différents styles gothiques, ni ses magnifiques vitraux modernes d’une grande beauté. En face, l’office du tourisme est abrité dans une vieille maison normande charmante. L’office du tourisme a préparé un petit circuit pédestre de la ville (comptez environ 2 heures) qui permet de voir les sites les plus intéressants. A Vernon, j’ai particulièrement aimé le vieux moulin sur les bords de Seine, un lieu propice à la rêverie, et le musée Alphonse-Georges, le musée de la ville abrité dans un ancien hôtel particulier du XV ème siècle. Jusqu’au 25 septembre, l’exposition Portraits de Femmes présente le travail de femmes artistes souvent méconnues, ayant travaillé dans le sillage des Impressionnistes.

Vernon

Image 1 parmi 4

Le vieux moulin © les Boomeuses

Giverny et Monet

La maison où Claude Monet a vécu pendant 43 ans (de 1883 à 1926) est emplie de l’atmosphère du peintre. En visitant le Clos Normand et en parcourant son extraordinaire jardin, cadre de quelques-uns de ses plus beaux tableaux, on se prend à remonter le temps. On imagine le peintre dans son atelier (ne manquez pas sa collection d’estampes japonaises), inspiré par cet endroit dont il fit aussi une oeuvre à part entière, et l’on imagine la vie familiale qui devait y régner. Monet, passionné de jardinage, créera un monde de couleurs qu’il transposera sur ses toiles, avec en guise de chef-d’oeuvre son jardin d’eau et ses mythiques étangs de nymphéas, que l’on découvre avec émerveillement, comme si la distance entre le réel et l’oeuvre du peintre s’effaçait soudain. On regrette juste la foule si nombreuse, mais c’est la rançon du succès de ce lieu hors du commun.
A quelques mètres,vous pourrez visiter le Musée des impressionnismes. Fondé en 1992, il est dédié à ce courant artistique et à son impact sur l’art du XXème siècle. A côté des grandes expos temporaires, le musée propose un accrochage permanent consacré à l’influence de Claude Monet sur ses contemporains et les générations suivantes. Jusqu’au 6 novembre, on découvrira Sorolla, peintre espagnol de la fin du XX ème siècle, dont la maîtrise des effets de lumière le place au sein du mouvement impressionniste.

Fondation Monet

Image 1 parmi 6

Fondation Claude Monet, Giverny – droits réservés

Dormir et dîner à Giverny à la Dîme et au jardin des Plumes

Pour profiter vraiment de Giverny et de la région, on a posé nos sacs à La Dîme, ravissante maison d’hôte située en plein cœur du village.
Dès l’arrivée, on est charmé par cette belle bâtisse ouverte autour de son patio, entourée d’un grand jardin, idéal pour se détendre au calme, derrière la rue principale de Giverny.
6 chambres décorées chacune dans un style différent sont réparties dans la maison, tandis que 2 ravissants gîtes dans le jardin se louent à la semaine (ou à la nuitée pour le plus petit).
Difficile de choisir notre chambre préférée entre la Blanche, spacieuse avec ses cheminées anciennes, Lune et sa salle de bain rétro, Chine et son lit à baldaquin, Farfalle et son papier peint papillon, ou la chambre Atelier sous les toits, toutes décorées avec beaucoup de goût. Les propriétaires ont repris en 2014 cette bâtisse complètement en ruine (grange dîmîere au XIIIe siècle, puis maison de famille au XX ème) pour en faire une maison d’hôte où l’on se sent bien, raffinée mais sans surcharge, et sans trahir l’esprit du lieu. L’ensemble de la déco du lieu mélange subtilement esprit rétro et créations contemporaines. Le matin, un délicieux petit déjeuner nous attend sur la mezzanine de la grande salle de réception, imposante par ses dimensions et ses belles poutres apparentes. Des réceptions et mariages y sont d’ailleurs organisés, l’endroit s’y prête à merveille.
Après les visites de la région, se reposer dans le jardin, allongé dans nos chaises longues au soleil est un vrai bonheur.
C’est sûr, on reviendra cet hiver pour profiter aussi de la grande cheminée !
Chambre partir de 135 € la nuit pour 2 personnes, petit déjeuner compris.

La Dîme

Image 1 parmi 5

Le jardin où se reposer au calme ©les boomeuses

Pour terminer en beauté ce week-end, on dîne au Jardin des Plumes, le restaurant gastronomique (1 étoile au Michelin) du chef Eric Guerin, qui a eu un coup de coeur il y a 4 ans pour cette belle demeure anglo-normande laissée à l’abandon, et en a fait un endroit étonnant, plein de charme.
Dès notre arrivée Nadia (la directrice et maîtresse de maison) nous propose de nous installer dans le jardin, très bucolique, ou dans le bar, pour un apéritif. Nous choisissons le bar, qui mélange un coin ambiance British très cosy, et un autre plus moderne. Pas de rush pour nous amener à table, au contraire, on savoure tranquillement cet apéritif qui est déjà un avant-goût de la suite, avec de délicieux amuse-bouches. Le dîner se déroule dans un superbe séjour donnant sur le jardin. Une grande pièce couleur taupe réchauffée par un mur bleu paon, rehaussée d’un sol composé de superbes tommettes de cuisine d’origine, qui contraste avec le style parfaitement maîtrisé de la déco, mixant contemporain, baroque et Art déco. Dans l’assiette, c’est une cuisine ultra créative, qui fait la part belle aux produits de saison. Nous nous sommes laissés tenter par le « menu impressionniste », réalisé en collaboration avec l’artiste peintre Olivier Masmonteil. Un festival de saveurs étonnantes et de couleurs harmonieuses, au travers d’un menu inspiré des différents moments d’une journée, de l’aube à la nuit, tels que les impressionnistes ont pu les interpréter. D’une entrée composée d’asperges blanches accompagnées de petit gris et d’un yaourt au caviar Avruga, en passant par le homard, crème au foin, crème au safran, jus de laitue, graine de tournesol et radis, le bœuf, patate douce, olives et moutarde du Vexin, ou l’étonnante « bulle de carotte », jus carotte-orange et sauce chocolat noir en dessert, chaque plat (le service en comporte… 7!) provoque la surprise, tant visuelle que gustative. L’étoile au Michelin se justifie amplement.
L’accueil adorable de Nadia, qui tout au long du repas vient s’enquérir du bien-être de ses clients, ajoute encore au charme du lieu.
Menu Impressionnistes, 85 €, ou menu A la plume, 48 (entrée,plat,fromage ou dessert). A la carte, comptez en moyenne 90 €, pour 3 plats.
Si vous voulez y dormir, le Jardin des Plumes propose 4 chambres dans la maison et 4 autres dans l’annexe voisine. De 180 € à 350 € selon les chambres.

Le Jardin des Plumes

Image 1 parmi 5

Une maison pleine de charme ©Eric Guerin

Pour plus d’infos pratiques sur la région, contactez Eure Tourisme

La Dîme
2 Rue de la Dîme, Giverny
Tél.06 20 83 28 90

Le Jardin des Plumes
1, rue du milieu, Giverny
Tél.02 32 54 26 35.
Ouvert tous les jours du 1 er avril au 31 octobre et fermé le lundi et mardi le reste de l’année.

Fondation Monet
84 rue Claude Monet, Giverny
Tél. 02 32 51 28 21
Ouvert du 25 mars au 1 er novembre

Musée des impressionismes
99 rue Claude Monet, Giverny
Ouvert du 25 mars au 6 novembre
tél.02 32 51 94 65

Arielle Granat

Soyez le premier à poster un commentaire