Mes bonnes résolutions gynécologiques de la rentrée

Mes bonnes résolutions gynécologiques de le rentrée. Vous êtes passées au travers des mailles du filet pour la mycose et la cystite de l’été ? Youpi ! Alors c’est le moment de faire aussi bien pour tous les soucis, plus ou moins sérieux, qui peuvent vous empoisonner la vie tout au long de l’année.

Mes bonnes résolutions gynécologiques de la rentréLes boomeuses

Rien de bien original dans l’adage « mieux vaut prévenir que guérir » et pourtant, c’est ce qui occupe le plus clair de mon temps en consultation ! 

Votre priorité sera de ne pas zapper votre rendez-vous gynécologique annuel.

Ce sera l’occasion de faire un examen pelvien à la recherche d’une anomalie de l’utérus ou des ovaires, de vous palper les seins et de vous passer, non pas à la question, mais sur la balance ! N’oubliez pas que votre gynécologue est aussi l’interlocuteur privilégié auquel confier ses problèmes urinaires (on est un peu plombier aussi …) et ses questions plus intimes.

Pour les dépistages systématiques, c’est très bien codifié en France : une mammographie tous les 2 ans de 50 à 75 ans et un frottis du col tous les 3 ans de 25 à 65 ans.

Pour les femmes ménopausées et en surpoids, une échographie endovaginale à la recherche d’un épaississement de l’endomètre est recommandée.

Attention ! Je ne vous parle ici que des femmes qui n’ont ni pathologie particulière ni facteur de risque patent. Dans le cas contraire, vous aurez un suivi sur mesure !

A titre personnel, que pouvez-vous faire ?


Permettez-moi d’abord de refaire un plaidoyer pour l’auto-palpation des seins qui est extrêmement pertinente, sans risque et sans frais !

Ensuite, ne laissez pas votre muqueuse vulvovaginale en friches ! En l’absence de traitement hormonal de la ménopause, les muqueuses s’assèchent et ce d’autant plus que l’activité sexuelle se fait plus rare… Dans notre jargon, on appelle cela le syndrome génito-urinaire de la ménopause car s’associent à la sécheresse vaginale des envies fréquentes de faire pipi ou des infections urinaires à répétition. N’hésitez pas à en parler, il y a des solutions à vous proposer, que vous preniez un traitement hormonal de la ménopause ou non.

Enfin, tout ce qui améliore votre hygiène de vie sera bénéfique pour votre bien-être mais aussi votre santé gynécologique et psychique. Une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, un cerveau à solliciter un peu plus souvent, des liens sociaux à cultiver, une vie affective à rebooster, un peu de méditation pour prendre de la hauteur, et vous serez la super-boomeuse de l’année !

 Bichonnez-vous et soyez bienveillantes envers vous-mêmes !  

Bonne rentrée

Odile Bagot

Soyez le premier à poster un commentaire