Une belle peau toute la vie !

A l’arrivée des beaux jours, nous rêvons toutes d’arborer une peau éclatante, une mine éblouissante sans artifices. Le Dr Bernard Hayot, chirurgien-plasticien nous révèle les dessous d’une peau naturellement belle.

images 

Qu’est ce qu’une peau terne ?

Dr  Hayot : C’est une peau qui manque d’éclat, une peau qui ne réfléchit pas la lumière naturelle. Son renouvellement cellulaire est ralenti : les cellules mortes s’accumulent à sa surface et ternissent le teint. Sa barrière d’hydratation est rompue, elle est déshydratée en surface et sa circulation sanguine est léthargique.

Qu’est ce qu’un teint éclatant ?

Dr  Hayot : Un teint lumineux dépend avant tout de la bonne hydratation de la peau qui accroche la lumière et renvoie son éclat. Une peau lisse, dont les pores sont resserrés, qui ne présente pas de taches solaires et est douce au toucher sans irrégularités, a toutes les chances d’être à l’origine d’un teint éclatant. Pour lui redonner tonus et éclat, il va donc falloir la libérer de ses cellules mortes en surface, accélérer la reproduction cellulaire grâce à une exfoliation multiple et l’hydrater pour lui conférer un éclat de santé.

Certains types de peau sont-ils favorisés par la nature ?

Dr  Hayot : Les peaux épaisses et mates ont plus de chance d’être éclatantes car les mélanocytes les protègent des lésions d’élastoses solaires, le soleil étant l’ennemi numéro 1 de la peau.

Y a-t-il une part de génétique dans l’éclat du teint ?

Dr  Hayot : On estime que les facteurs génétiques ne représentent que 25 % dans le vieillissement cutané, les autres facteurs étant liés à l’environnement (soleil, tabac, alimentation…). C’est donc l’hygiène de vie qui détermine l’éclat de la peau.

Que conseillez-vous pour un teint éclatant de 7 à 77 ans ?

Dr  Hayot : Jeune, pour maintenir son tonus et son éclat, il faut régulièrement libérer l’épiderme de ses cellules mortes et accélérer la reproduction cellulaire grâce à une exfoliation douce adaptée à son type de peau.
Vers 30 ans, on peut procéder à une micro-dermabrasion ou à un nettoyage de peau dermatologique profond accompagné d’un peeling léger à l’acide glycolique tous les trois mois. On évite de s’exposer au soleil sans écran total et on peut, un soir sur deux, utiliser un exfoliant doux glycolique à 8 % sans oublier bien sûr d’hydrater sa peau tous les jours.
Autour de 40 ans, pour hydrater sa peau de l’intérieur et booster sa production cellulaire, des injections de vitamines et d’acide hyaluronique en mésothérapie sont idéales.
Vers la cinquantaine, on associe des traitements de mésolift et des exfoliations plus poussées puis, quand apparaissent des lésions d’élastose solaire (taches rouges et pigmentées), on pratique la photo-rejuvénation. Ces séances de lumière pulsée traitent les taches rouges et les taches pigmentaires et stimulent la synthèse collagénique.

 

L’Éclat vient d’abord de l’intérieur

Pensez à boire abondamment été comme hiver (au minimum un litre et demi par jour) pour une meilleure élimination des toxines, mais aussi pour éviter la déshydratation provoquée par la chaleur.
Mangez au moins 5 fruits et légumes chaque jour. La vitamine E a un rôle anti-radicalaire (céréales), le bêta-carotène donne un joli teint (carotte, pamplemousse) et les oligo-éléments comme le sélénium et le zinc favorisent les échanges tissulaires. Consommez des fruits riches en vitamine C (kiwi) ; anti-oxydante, elle joue un rôle essentiel dans de nombreuses réactions métaboliques.

 

Corine Allouch

 

 

2 Comments

  • Répondre avril 20, 2015

    matchingpoints

    Un bon point pour nous : nous ne fumons pas ! Par contre, nous habitons dans le sud, nous sommes donc exposées tout le long de l’année au soleil, même sans aller à la plage. Nous utilisons donc toujours des crèmes avec un indice de protection assez élevé. Le vin et le champagne, consommé avec modération, ne devrait pas nous abimer la peau, du moins nous l’espérons…!

Laisser une réponse