Pourquoi nous avons aimé
le dernier Ozon : Frantz

Nous sommes à la fin de la guerre de 14-18, la terrible guerre, et Adrien part en Allemagne à la recherche de la famille de son ami Frantz mort pendant la guerre qu’il a connu dans les tranchées…

 frantz_les-boomeuses_ozon

Adrien rencontre la jeune femme que Frantz allait épouser, Anna, au cimetière sur la tombe de ce dernier.
Comme dans « Sous le Sable » Ozon évoque le thème de l’absence, le deuil et la résilience.
Il parle de culpabilité aussi car Adrien porte en lui un lourd secret.
Un duo remarquable formé par Pierre Niney (27 ans), Adrien dans le film,  moustache fine, cheveux plaqués en arrière et costume sombre, le « frenchie » qui parle un allemand impeccable et dont le jeu d’acteur sonne vrai, et par la jeune et prometteuse Paula Beer (21 ans) qui interprète le rôle de Anna qui fera certainement une aussi belle carrière que Marine Vacht la petite « pépite » découverte dans Jeune et Jolie en 2013.
Une mention spéciale également pour les beaux parents de Anna et la présence de l’actrice française Cyrielle Claire.
Nous restons toujours dans la retenue, la subtilité des sentiments, entre deux personnages ravagés par la douleur causée par la perte d’un être cher.
Ozon est au sommet de son art dans ce film de 1 h 53 qui passe inlassablement de la couleur au noir et blanc.
Frantz, drame de François Ozon avec Pierre  Niney et Paula Beer.
En salle depuis le 7 septembre 2016.
Sophie Baron

1 Commentaire

Laisser une réponse