Avoir de la fesse ?

Aujourd’hui, je vais me pencher sur mes fesses (exercice difficile) et les vôtres accessoirement.

Les Boomeuses

Il faut dire que la Fesse et la Femme n’ont pas seulement une initiale commune, mais aussi souvent se confondent dans l’histoire des expressions contenant le mot. « Avoir de la fesse » ou « Etre de la fesse » désignait et le fait encore, le sexe féminin.
Et pourtant qu’est ce qu’on en bave avec nos fesses !

Dire que la fesse est difficilement esthétique est un pieux euphémisme.

Aussi loin que remonte ma mémoire, je ne me souviens pas avoir vu de belles fesses sur une femme de mon âge, et je comprends les miennes dans le lot. Ainsi, « Baiser le cul de la vieille » n’a jamais été une expression synonyme d’une quelconque réussite, ce qui est un signe.
Je trouve et je pèse mes mots que les fesses sont ce qui vieillit le plus mal de tout. Heureusement, elles sont derrière, car les avoir tout le temps sous les yeux, vireraient vite au cauchemar. MAIS qui n’a pas regardé ses fesses dans un miroir ? Et là, c’est comme un attribut saugrenu. PEU DE GENS VONT AVEC LEURS FESSES. Surtout à un certain âge. D’abord, la fesse s’amollit, à moins d’être une sportive de haut niveau, ce qui reste tout de même peu fréquent quand on approche la soixantaine, et la fesse, ainsi passée du moelleux au mou, l’âge aidant, bouge. Certes, il faut qu’elle soit conséquente pour bouger, mais justement, on a vu qu’on a pris quelques kilos, donc forcément ça bouge.

Ou plus exactement ça flageole un peu comme la gelée qu’avalent les anglais, moins la couleur verte.

Ou elle tombe … attirée inexorablement par le sol, elle s’affaisse  (sans jeu de mots mais on voit bien qu’il y a une sorte de prédestination tout de même) et s’effondre en  » goutte d ‘huile », en « poire »… Pourquoi donc de l’huile ? parce que ça traine à couler, l’huile se sépare lentement, elle s’étire, s’amincit au bout de la cuillère avant de se lier à la moutarde.

Et la fesse plate ?

L’absence cruelle, celle qui rend impossible le port de la jupe ou alors à l’envers, le devant  derrière, car la fesse plate peut être compensée, en quelque sorte, par un petit bedon … Pour autant, elle reste plate : une galette de chaise .
Vous remarquerez que j’en parle au singulier, oui, c’est une façon de globaliser. J’ai tort car cela me fait omettre, et je le réalise soudain, l’absence de symétrie qui frappe parfois certaines d’entre nous. Oui, on peut avoir une petite fesse et une plus grosse. Pfft, je m’estime heureuse alors.
Et pourtant c’est pas faute de leur trouver des noms mignons pour les apprivoiser : popotin, miches (la rondeur du pain), lune  (la forme), le derrière  (la situation), pétard (fonction musicale) …

Voilà une chronique qui est allée bon train … Bref nos fesses on s’assoit dessus et le reste du temps on leur tourne le dos , c’est ce qu’il y a de mieux à faire.

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

 

Lire aussi : Est-ce qu’on se voit comme on est

 

18 Comments

  • On pourrait parler aussi de toutes les expressions qui contiennent le mot et là ce serait un bon fou rire, tout comme à la lecture de votre article si bien troussé … ah nos fesses, c’est vrai que ça nous échappe un peu cette partie là … au Brésil il y en a qui les font refaire, font des injections etc… mais elles vivent en maillot une partie de l’année 🙂 à Paris sous les manteaux, bon.. et l’été une robe légère et un peu évasée au besoin ; quant à l’intimité , heureusement notre amoureux ne nous détaille pas et n’est pas lui même exempté de défauts …. tout est affaire de regard; un regard amoureux et tout est joli ! belle journée jolie dame qui nous régalait de vos chroniques 🙂

    • Merci pour l’humour de cet article, j’ai bq ri et bq aimé l’expression d’une blogueuse » un regard amoureux et tout est joli » à bientôt de vous lire
      marie

    • ah oui, les expressions Anna, il y a de quoi faire … la langue française est friande de nos fesses, sans jeu de mots …:) merci pour vos gentils compliments , c’est un vrai bonheur !

  • Et si, comme disait mon truculent professeur d’anatomie, la convexité de la fesse répondait à la concavité de la main ? Tout un programme ….

  • Les fesses ! C’est assez …. fessu (!) de votre part Dominique d’aborder un sujet aussi sensible …

    Mes fesses et moi avons passé un pacte il y a … heu … enfin depuis mes 15 ans environ : elles ont toujours été plates mais relativement fermes. Finalement, elles ont répondu à l’usage requis en général : s’asseoir, amortir des chutes et dans mon cas, me permettre de pouvoir porter ce que j’aime le plus dans les vêtements : les robes et les jupes.

    Parce que les popotins rebondis, cela fait très certainement fantasmer la gente masculine, mais aller donc porter des robes sublimes qui exigent un tomber parfait !

    Oui, je sais peut-être un moyen de me consoler. Pas convaincue… Je crois que je les aime telles qu’elles sont. Et puis les pantalons, il y a en qui remontent divinement les fesses lorsqu’on le souhaite …

    Et si vous choisissez un maillot de bain (oui, parce que là, cela peut-être mortel je vous l’accorde), il faut juste faire une brèche dans son budget : allez chez Erès.

    Vous pensez que j’oublie le point crucial : la lingerie. Que nenni ! Les strings ? cela tombait très bien, j’ai toujours trouvé cela -quelque soit la forme de l’arrière train qui le portait- limite vulgaire, voire ridicule. Alors, à moi la lingerie qui laisse soupçonner, deviner mais sans dévoiler …

    Donc mes fesses et moi sommes toujours en bonne intelligence. Et il me semble que c’est essentiel pour chacune, et de pouvoir tirer le meilleur parti de ce que Dame Nature a bien voulu nous accorder … ou pas !

    • On s’en accomode ou on les oublie … a-t’on le choix ? Pour s’habiller on sait ce qui nous va, quant à être en maillot , gageons que le maillot jouera son rôle d’enjoliveur.. car bien emballée la fesse peut avoir du charme quelque soit sa forme, sa tenue… Je vois, Chantal, que vous avez bien su composer avec ce que dame nature et le temps ont fait de cette partie là du corps et vous êtes une femme de goût !

  • Je ne les regarde jamais ! Je les glisse dans un jean’s et basta, je les oublie. Bravo pour ce billet d’humour bien troussé parce qu’il vaut mieux en rire, tout de même.

    • Oui, savoir rire de nos petits travers, on sait très bien faire … on ne va tout de même pas se laisser empapaouter par nos arrière-train… non mais !

  • Les fesses, quelle histoire ! Certaines femmes feraient mieux de s’acheter un miroir miracle…parce que si elles se voyaient, elles ne s’achèteraient pas les pantalons, robes ou jupes qui les avantagent si peu… 🙂

  • Et bien je dirais que maintenant je vais me mettre à zieuter les fesses des femmes avec un autre regard,quant aux miennes je les ignore et je m’assois dessus ! Quoiqu’il parait qu’elles sont douces, alors tout va bien ! Merci pour ce billet d’humeur qui nous fait commencer la journée avec ironie et sourire, d’autant que le cliché d’hier sur FB était ravissant. Encore merci, Dominique.

    • Merci Catherine, Lucien Clergue a su photographier les femmes avec beaucoup d’amour pour leur corps, aussi rebondi soit-il … et ça on le sent !

  • J’ai certes bien rigolé en lisant cet article! Trop bien expliqué.
    Pour ma part, je n’ai jamais aimé les miennes, pour avoir fait beaucoup de danse on m’a toujours dit que j’avais des « fesses de mec », très musclées et pour moi trop voyante…. Je n’ai jamais mis des robes moulantes (même quand j’étais mince) car même si elles sont derrière j’ai toujours eu l’impression de voir que ça…..
    Mais bon…. y a-t-il une femme qui aime ses fesses? 😉

    • oui, surement que certaines femmes aiment leurs fesses, les autres les ignorent ou on , une fois pour toutes, décidé de ce qu’elles étaient : rebondies, plates ou autres et le détail on ne va plus le chercher … on ne va quand même pas aller à la pêche de nos défauts ! et les regarder , madre mia, non au grand jamais !

  • Que ça fait du bien de commencer la journée en rigolant ! Merci dominique, c’est vrai que c’est difficile d’avoir de la considération pour son postérieur !
    Et le string ? pire déco de la chose qui puisse être !
    des bises et une belle journée … je vous suis fidèlement et me surprends à a ttendre le mercredi !)

    • Le maillot string particulièrement . Je me souviens qu’une fois, à la plage, mon fils, le plus jeune m’avait fait remarquer à propose d’une dame avec un bon postérieur et un string  » regarde, on dirait que ses fesses ont aspiré son maillot  » … trop mignon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *