Allo Saturne ?

Horoscope-chronique humour-les boomeuses-femmes-50 ans

Il y a des jours où je vais chez le  «journalier», juste pour lire mon horoscope.

Je me plante là et je feuillette des magazines, les uns à la suite des autres.
Car, jamais au grand jamais, on lira dans l’horoscope un truc défaillant, c’est donc l’assurance d’une journée fantastique à venir .

Mais ce que je préfère au fond c’est  l’astrologie. Déjà l’astrologie ça fait  scientifique. Et puis savoir que j’ai Vénus qui entre dans mon signe, ou Jupiter ou Uranus ça me fait me sentir moins seule, tous ces dieux qui entrent et sortent en faisant pas beaucoup de foin mais de grands chambardements, paraît-il. La première fois que j’ai lu mon « portrait astral » (et ça a quand même une autre allure que le portrait chinois), je me suis dit que ça n’était pas possible, que c’était exactement moi !

La première phrase déjà : «Quelle charmante personnalité !» m’a interpellée et c’est vrai que je suis charmante, on voit bien que l’astrologie est une science exacte.

Donc, je suis Lion du deuxième décan et là je continue ma lecture et je vois que « Saturne n’est plus en relation avec moi et même si elle était bien placée, elle avait un effet retard un peu désagréable ». Tant mieux si elle fout le camp, elle a pas l’air sympa cette planète. Je continue donc : « obstacles et peaux de bananes vont tout de même perdurer cette année ». Aïe…. Pour le reste Jupiter m’invite à « agrandir mon commerce »??? Vais-je ouvrir boutique ? Le langage des astres reste impénétrable et c’est ce qui fait son charme d’ailleurs.

Mais le meilleur c’est la compatibilité entre les signes. Mon amoureux est Verseau, c’est à dire, astrologiquement parlant, à l’opposé de moi, tout mon contraire donc ; cela n’augure rien de bon et si j’étais déraisonnable,  je devrais laisser tomber … Et en parlant d’«augure», ça me renvoie à nos bons vieux mythes qui ont forgé une partie des règles en psychanalyse. Le mythe d’Œdipe par exemple. Si son père n’avait pas consulté l’oracle, ça lui aurait évité d’abandonner son fils qui finalement le tue (après consultation du même oracle qui le met sur une mauvaise piste et décidément qui ne raconte que des conneries), et ça nous aurait évité le complexe éponyme. Les petits garçons pourraient continuer à vouloir se marier avec leurs mamans. On trouverait ça mignon même, jusqu’à un certain âge évidemment, je vous vois venir …

Quand je pense que certains de nos politiques ne peuvent, ou n’ont pu prendre une décision, sans consulter un astrologue, ça me terrifie. François, il a fait ça, avant d’annoncer sa décision de ne pas se présenter ? L’astrologue lui a dit qu’au vu de la conjonction de Jupiter, Mars, Uranus, Saturne, il valait mieux qu’il fonce chez Vénus et son mont plutôt que chercher à défier les « dieux » de  gauche, de droite et du centre ?

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

3 Comments

  • Répondre février 9, 2017

    Catherine

    C’est tout à fait cela, et je me demande si cela ne nous influence pas, dans un sens ou un autre, face à ce que la vie nous offre. Nous aimons croiser quelques synchronicités en chemin, ou nous les créons, inconsciemment, au regard de ce que nous lisons, ou voulons lire … ou voulons que cela nous arrive. Mais il est vrai que si ce qui nous est préconisé ne nous plait, adieu vite ! Aux oubliettes ! Bisous Dominique

  • Répondre février 8, 2017

    Christine Bossu

    Bravo ! Nous le faisons toutes, à un moment où à un autre, juste comme ça, pour se remonter le moral lors d’un coup de mou, dans un moment de doute, pour trouver une amorce de réponse. Quand ça nous plait, ça nous réconforte, et quand c’est défavorable, on hausse les épaules en claironnant que tout ça, c’est rien que des c….ies mais au final, le magazine à peine refermé, nous avons déjà oublié ce que nous ont promis des astres et continuons notre petit bonhomme de chemin en ne comptant que sur nous-même.

    • Répondre février 8, 2017

      dominique mallié

      En effet Christine, d’ailleurs j’achète tous les ans, le petit  » guide  » de C. Haas concernant toute l’année à venir et je dois dire que parfois elle voit juste même si il s’agit peut être, me concernant, d’une interprétation de ce que je lis, dans le sens de ce que je vis …:)

Laisser une réponse