Interview charme : Alicia Aylies, miss France 2017

Quel cadeau fait-on vraiment à une reine de beauté lorsqu’on la couronne ? A même pas vingt ans, que veulent dire beauté, âge mûr ? Et quel peut être son regard sur les autres femmes jeunes ou moins jeunes ? Alicia Aylies miss France 2017 nous a répondu avec beaucoup de grâce à ces questions… d’un autre âge. En tout cas que le sien.

Alicia Aylies

Un haut front bombé, un sourire d’une grande gentillesse et le regard vert un rien timide. Du charme elle en a à revendre Alicia Aylies avec cette touche d’exotisme qui lui vient des îles où elle est née, la Martinique, et la Guyane où elle habite

Quand on est devenu le symbole de la plus belle femme de France, comment regarde- t-on les autres femmes ?

Je m’aperçois qu’il y a beaucoup de jeunes femmes et même de petites filles qui cherchent à s’identifier à quelqu’un. Finalement je réalise qu’à travers mon élection, certaines d’entre elles qui sont un peu typées comme moi, s’assument mieux. Elles acceptent mieux leurs cheveux naturels, leur couleur de peau en réalisant que j’ai été élue avec ces critères. En s’affirmant sans vouloir travestir son aspect naturel. J’ai pris conscience que mon élection leur a permis de comprendre qu’elles se cachaient derrière beaucoup de choses et que ce n’était pas utile. De ce point de vue j’ai l’impression de les aider un peu.

Vieillir pour quelqu’un comme vous, est-ce que cela vous préoccupe ?

Il est vrai que j’aurais bien aimé rester à mes dix-huit ans, mais bon ce n’est pas possible. Dix-huit ans parce qu’on est encore fraîche, on a encore un peu le droit à l’erreur, on est encore dans la découverte de soi. Mais il faut bien grandir…

Alicia Alyes

La cinquantaine vous l’imaginez comment ?

Ah je n’y pense pas du tout. Je n’y suis pas prête (sourire). J’aurai tout juste vingt ans l’année prochaine et pour moi, c’est une grande étape. Ce sera entrer dans l’âge de la femme réellement et j’espère avoir déjà commencé à bien m’accomplir.

Vous pensez que vous accepterez facilement les différents stades de l’âge ?

Je n’aurai pas le choix. J’ai envie de bien les vivre en tout cas. C’est la vie et c’est aussi une acquisition d’expériences et j’espère en acquérir beaucoup.

Est-ce pesant sur vos épaules, ce regard permanent sur chacun de vos gestes ?

Au début oui, il y avait un temps d’adaptation. Ce n’est pas évident de passer du stade d’inconnue à celui de personnage public. Au début ça semble bizarre, on ne sait pas trop comment agir, en particulier par rapport à sa vie privée. Mais là ça va faire dix mois. J’ai intégré. J’arrive à me concentrer pour oublier qu’à certains moments de nombreuses personnes ne regardent que moi. J’ai accepté.

Et vous pensez à l’après ?

Après ? Je vais reprendre mes études de marketing en septembre de l’année prochaine et essayer de mener à bien mon projet d’entrer dans le mannequinat. Quand je rendrai mon écharpe en décembre prochain, je vais tenter l’aventure. Il y a une vie après Miss France.

Déjà, cet automne la nouvelle promotion des Miss France se prépare avec un départ imminent de 30 candidates vers la Californie où Visit California leur a concocté un programme de rêve. Entre les déserts de Greater Palm Spings et la vie très glamour de Los Angeles et Hollywood boulevard, il pleuvra des paillettes. De quoi préparer dignement la prochaine élection de Miss France 2018

Interview : Evelyne Dreyfus

Photos©Benjamin Decoin

Soyez le premier à poster un commentaire